Le secteur de l’habillement en détresse

L’hiver a été rude pour les entreprises évoluant dans l’habillement. Depuis la crise de la fin des années 2000, le budget des Français destiné aux vêtements a grandement diminué et les acteurs du secteur éprouvent des difficultés à écouler leurs produits, sans d’importants rabais.

Les Français se tournent vers les produits les moins chers

Malgré une progression de 0,6% en 2017, le marché du textile et de l’habillement est en difficulté en raison des changements au niveau des habitudes des consommateurs. Si les Français ont réduit significativement leur budget dédié aux vêtements, ils n’ont cependant pas diminué le nombre de leurs acquisitions. Pour s’équiper, ils ont décidé de se tourner vers les produits proposant les prix les plus bas du marché.

Durant la saison hivernale, de grandes enseignes telles que H&M, ont fait face à une baisse significative de leurs ventes. Connu comme la référence en matière de prix bas, le géant suédois a été confronté à une concurrence plus féroce, avec l’arrivée de nouveaux acteurs proposant des tarifs exceptionnellement bas.

Une baisse de plus de 40% du bénéfice net chez H&M

H&M a subi un véritable coup dur durant le premier trimestre de cette année. En raison des rabais saisonniers et de la baisse des ventes, il a assisté à un recul de 44% de son bénéfice net.

De décembre 2017 à février 2018, le géant suédois du prêt-à-porter a dégagé un bénéfice de 1,37 milliard de couronnes, soit environ 135 millions d’euros, contre 2,46 milliards de couronnes, de décembre 2016 à février 2018. Concernant le chiffre d’affaires, il a remarqué une baisse de l’ordre de 1,7%.

Pour le PDG du groupe, les ventes devraient repartir à la hausse, dans les mois à venir. Il prévoit une augmentation de son commerce en ligne de 25% pour le reste de l’année, malgré la présence de grands acteurs tels qu’Amazon ou Alibaba.

En 2019, il projette de mettre en place 220 nouvelles boutiques et de partir à la conquête de deux autres marchés, à savoir celui de l’Ukraine et l’Uruguay.

Pour information, l’Allemagne et la France sont respectivement, le premier et le quatrième marché du groupe. En un an, les ventes de H&M ont enregistré une baisse de 6% en Allemagne et de 10%, dans l’Hexagone.

Leave A Comment