Le Gouvernement chinois renforce son contrôle sur le secteur financier

Récemment, Pékin a nommé deux nouvelles personnalités à la tête des deux plus grandes banques de Chine. Cette opération de l’exécutif du pays s’inscrit dans son plan visant à renforcer son contrôle sur le secteur de la finance.

Des mouvements au sommet de grandes institutions financières

Faisant face à de nombreux cas de corruption, le Gouvernement chinois a entamé une nouvelle phase ayant pour objectif de renforcer son contrôle sur le secteur financier.

L’exécutif a tout d’abord ôter la présidence de Bank of China à Tian Guoli, pour le mettre à la tête de la deuxième banque du pays, à savoir la China Construction Bank. Pour le remplacer, il a ensuite nommé Chen Siqing.

Suite à ces deux opérations, le Gouvernement prévoit de mettre en place un nouveau président pour l’autorité de régulation de l’assurance ainsi qu’un vice-président pour son pendant bancaire. Cette prochaine étape va permettre de remplacer les anciens occupants de ces postes, faisant actuellement l’objet d’enquêtes pour des affaires de corruption.

Des personnalités dignes de confiance pour redresser la situation financière

Selon Hu Xingdou, le professeur d’économie à l’Institut de technologie de Beijing, les remaniements devraient se poursuivre dans les mois à venir, et devenir une tendance générale. Elles ont pour principal but de placer des personnes de confiance à la tête des grandes institutions, afin de redresser l’industrie financière chinoise en difficulté.

Outre les mouvements au niveau de la présidence des importantes banques du pays, Pékin se focalise sur les comportements à risque de certains établissements.

L’exécutif se concentre entre autres sur les investissements jugés excessifs, réalisés par des entreprises chinoises à l’étranger. Parmi ses principales cibles, on peut citer Anbang.

Les autorités ont récemment demandé au groupe d’assurance de procéder à la cession de l’ensemble de ses actifs à l’étranger. Cependant, il a déclaré ne pas vouloir se plier aux ordres du Gouvernement.

A titre d’information, Anbang a réalisé des investissements de l’ordre de 30 milliards de dollars à l’étranger. Afin mettre un terme aux acquisitions du groupe d’assurance, le Gouvernement chinois a demandé aux banques de stopper toutes opérations avec celui-ci, en juin dernier.

Leave A Comment