Les devoirs de vacances devenus un business

Dès le début des grandes vacances, certains parents établissent déjà quelques règles à suivre pour leurs enfants. Les programmes d’éducation estivaux varient alors selon chaque foyer où il faut parfois une heure par jour pour faire les devoirs et ailleurs quelques heures quotidiennement.

Il est également fréquent que les écoles, notamment les établissements privés, imposent un calendrier ou un quota pour les devoirs de vacances.

L’utilité des devoirs de vacances et des cahiers de vacances

La raison principale qui fait que les devoirs de vacances existent est que c’est le meilleur moyen de permettre à l’esprit de l’enfant de s’exercer ponctuellement et de ne pas perdre les acquis de l’année scolaire précédente.

Ils permettent entre autre de stimuler leurs mémoires pour qu’ils n’aient pas trop de difficultés à assimiler leurs cours lors de leur retour sur les bancs. Cependant, pour les enfants, faire des devoirs pendant les vacances, c’est parfois pire que de faire les corvées. Heureusement, il y a aujourd’hui un grand nombre de cahiers de vacances, expressément conçus pour être motivants et attractifs.

Un business bien huilé

Il est vrai que la tenue de cahiers de vacances est utile pour l’enfant. Le petit bémol de nos jours, c’est que tout est matière à business, surtout dans le secteur de l’éducation. Tout le monde a pu remarquer les coûts exorbitants des articles de fournitures scolaires, qui sont pourtant des produits que l’on peut qualifier de périssable vu qu’il faut acheter d’autres équipements tout les ans.

D’autre part, les prix des cahiers de vacances sont particulièrement élevés et ils sont parfois imposés par les professeurs ou les établissements. A l’instar des cahiers classiques et des stylos, ils intègrent la catégorie des produits périssables.

Mais où sont passés les vieux BLED ? Ces livres qui nous proposaient des exercices interminables, mais qui ont aidé de nombreux écoliers à conserver une excellente mémoire. Actuellement, ces livres sont considérés comme obsolète et cela, en raison de la fréquence trop élevée des changements de programmes scolaires. Ces changements sont les principaux moyens mis en œuvre par les établissements pour pouvoir vendre régulièrement quelque chose de nouveau aux parents, inquiets de l’avenir de leurs enfants.

Leave A Comment