Un avenir incertain pour les entreprises et les salariés du privé

Malgré la relative hausse du pouvoir d’achat observée depuis le premier trimestre de l’année 2015 et la conjoncture économique française qui semble reprendre des couleurs, les entreprises et leurs salariés restent pessimistes quant au maintien de l’emploi, l’augmentation des salaires et la croissance économique.

Des possibilités d’embauche et d’augmentation de salaire restreintes

D’après un sondage Ipsos pour Cesi, 84% des chefs d’entreprise doutent de leur capacité à embaucher dans les six mois à venir. 65% d’entre eux estiment qu’il sera également difficile de procéder à des augmentations de salaire.

Au niveau des salariés, l’espoir de bénéficier d’une augmentation dans un avenir proche a quitté 76% d’entre eux. D’autre part, 69% pensent que leur entreprise ne pourra pas embaucher, dans les mois à venir.

Concernant le développement des entreprises, seuls 32% des patrons gardent espoir contre 52%, au niveau des salariés.

Afin de redresser efficacement l’économie et offrir des marges plus importantes aux entreprises, 75% des patrons estiment que la suppression des 35 heures serait une réforme à adopter. Les salariés quant à eux, sont à 44% pour cette mesure et 46% contre.

Les solutions selon les salariés et les patrons

Contre toute attente, les avis des patrons concernant le travail du dimanche sont assez mitigés. En effet, seulement 39% des sondés pensent que cela aiderait dans le développement des entreprises, tandis que 37% sont tout à fait contre ce dispositif, qui constitue l’un des volets de la loi Macron.

Concernant la mise en place d’un contrat de travail unique, la majorité des patrons approuvent la réforme (60%), tandis que les salariés sont plus ou moins réticents. 39% d’entre eux pensent que ce serait une bonne chose de mettre en vigueur, ce type de contrat.

Salaires

Tout comme le contrat de travail unique, de nombreux débats portent sur le recul de l’âge de départ à la retraite. Sur ce point, 70% des travailleurs du secteur privé ont émis des avis positifs contre seulement 39% chez les patrons.

Pour finir, la suppression du SMIC est désapprouvée par 54% des chefs d’entreprise et 77% des salariés.

Pour information, ce sondage Ipsos a été réalisé auprès de 1001 salariés et 401 patrons..

Leave A Comment